COLLOQUE « PRECARITE ET ACCES AUX SOINS »

Intervention de monsieur José GUIONNET Président de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie

-Malgré le travail de terrain accompli par Institutionnels et Associations,
les difficultés d’ accès aux soins augmentent
(Réf : Enquête IPSOS d’ août 2008-Baromètre de la pauvreté- en partenariat
avec le Secours Populaire; volet consacré à l’ accès aux soins :
-2 Français sur 5 ont déjà retardé ou renoncé à des soins à cause de leur
coût
-proportion qui monte à 52%dans les foyers les plus modestes, et cela malgré
la CMUet la CMU-C

Mme Barèges a dit tout à l’ heure que l’ inégalité d ‘ accès aux soins pour
tous est une priorité de la réforme d ‘ août 2004,

S’ il est vrai que l ‘ accès aux soins pour tous figure bien comme une
priorité dans la loi de 2004, qu’ en est-il en réalité ?

-DEPUIS LA REFORME DE 2004? LES NOUVELLES MESURES DECIDEES PAR LES POUVOIRS
PUBLICS:

-ont fait « économiser »5,4Md euros à l’ Assurance Maladie Obligatoire(sur
cette somme, les transferts et déremboursements représentent 2,7 Md euros,,
et les contrôles et actions de maîtrise des prescriptions 2,5Md euros)

-dans le même temps- et contrairement à tous les discours officiels- ces
mesures ont entraîné une dépense supplémentaire de 723 M euros pour les
Organismes Complémentaires (revalorisations d’ honoraires + taxes et transferts : +1,5 Md euros compensés pour 810 M euros par baisses de prix et
déremboursements de médicaments)

-sur la période, le reste à charge des ménages a augmenté de 2,3 md euros
(dont 1,3 Md euros pour les seuls forfaits et franchises),

A noter que dans le même temps, 2,1 Md euros de revalorisations d’
honoraires ont été accordées aux Professionnels de Santé,,,,et que les
dépassements d’ honoraires atteignent 10Md euros depuis 2000 et représentent
aujourd’ hui, en moyenne, 12% des honoraires des médecins.

On ne peut, en conséquence, exonérer nos politiques de leur responsabilité
dans l ‘ accroissement des difficultés d’ accès aux soins !!!

Quand se préoccuperont-ils enfin de l’ ensemble des dépenses de santé et non
des seules dépenses remboursées ?

Il s’ agit d’ un choix politique, d’ un choix de société, entre solidarité
ou assistance.

« Vous voulez la misère secourue; moi, je la veux supprimée « Victor Hugo

J.GUIONNET